« Au cœur de la forêt », randonnée aux Couloumates.

Nous démarrons, avec cette randonnée dans une des plus anciennes forêts du pourtour Méditerranéen, une série d’articles consacrés aux forêts en Europe et leurs « habitants ».

Cette thématique, qui est  par ailleurs d’actualité durant cette quinzaine de la protection de la planète, COP 21 oblige, vous allez la retrouver  comme fil conducteur et ceux jusqu’au 27 Janvier prochain, sur  nos différents blogs de la plateforme Trekking Découvertes.

Pourquoi le 27 janvier et pourquoi cette date précise me direz-vous, et  bien à vous de le découvrir, en suivant nos reportages ou le fil de notre actualité sur nos réseaux sociaux. Dans tous les cas si vous aimez la nature, les grands espaces, le règne végétal et animal, marquez cette date ou les jours qui suivent dans votre agenda, vous ne le regretterez pas.
Ah oui j’oubliais, en plus, en suivant notre actualité dans les semaines qui arrivent  vous aurez la possibilité de gagner de bien belle choses.
C’est parti pour la balade dans la forêt de la Massane.

Randonnée dans la Réserve Naturelle Nationale de la Massane

La carte éditée par la Réserve Nationale de la Massane

C’est aussi sous ce nom officiel qu’est connue la forêt des Couloumates, elle est située dans le massif des Albères, le dernier chainon oriental des Pyrénées, formant frontière entre France et Espagne, à seulement 4km petit kilomètres à vol d’oiseau de la Méditerranée.

Ce site forestier d’une grande valeur écologique a été classé réserve naturelle en 1973. Mais dans les archives on retrouve trace de son importance dès le XVII siècle, quand Joseph Pitton de Tournefort, professeur de médecine et éminent botaniste de Louis XIV, est venu herboriser sous les frondaisons de la Massane, probablement lors de son séjour à Barcelone.

Le laboratoire Arago crée en 1882, trouvera dans le site de la Massane « un laboratoire à ciel ouvert » et n’a cessé, dès lors, ses travaux d’inventaire, de datation et de recherches scientifiques sur cet écosystème exceptionnel.

Aujourd’hui l’espace protégé couvre une superficie de 336 hectares, dont une dizaine d’hectares réservés à des travaux scientifiques, la réserve s’étage entre une altitude de 600 et 1150m. Un espace naturel de haute valeur écologique propice à la randonnée, bien sur en respectant le site.

Randonnée dans la Réserve Naturelle Nationale de la Massane

Cette forêt  n’est plus exploitée par l’homme depuis 1885, depuis 130 ans maintenant, elle est  donc laissée à son  propre destin. Les processus de vie et de mort au sein de cet écosystème se font librement. Et les  grandes quantités de bois mort que l’on peut observer, ont leur importance dans l’équilibre et la transformation vers plus de naturalité de cet espace.

Une biodiversité incomparable, un « Hot-spot » où l’on récence  6467 espèces, avec des spécimens d’insectes remarquables, 1600 espèces de Coléoptères, pour ne prendre qu’un seul exemple.

Si l’on ne peut pas parler de forêt primaire, compte tenu du pastoralisme et surtout de l’exploitation de la forêt jusqu’à la fin du 19ème siècle, il est tout à fait avéré aujourd’hui que nous sommes à La Massane, face à une très, très vieille forêt avec une présence en continuité, bien avant les glaciations, c’est-à-dire depuis le tertiaire.

En route vers le col d’En Verderol.
Grâce à la génétique et à la datation au charbon, les scientifiques ont en effet vérifié l’hypothèse de refuge glaciaire. Historiquement, lors des grandes glaciations du quaternaire, les hêtres n’ont pu se maintenir que dans quelques refuges, notamment en bordure de la mer Méditerranée. Puis lors du réchauffement il y a 11000 ans, le hêtre a recolonisé toute l’Europe en partant de la partie orientale. La Massane est donc  incontestablement un de ces refuges, aujourd’hui considérée comme une des plus vieilles forêts du pourtour Méditerranéen.

En route vers le col d’En Verderol.

En route vers le col d’En Verderol

Une pression humaine toujours forte

Avec chaque été un littoral pris d’assaut par des centaines de milliers de touristes, la réserve de la Massane de par sa proximité des centres touristiques, concentre elle aussi la majorité de sa fréquentation annuelle sur la saison estivale. Et cela ne va pas sans nuisances, piétinement de la végétation et des habitats des insectes endogés, déchets et détritus abandonnés, feux et campings sauvages…. Le pastoralisme extensif pose également des problèmes de régénérescence de la forêt.

Randonnée dans la Réserve Naturelle Nationale de la Massane

Cette forêt  n’est plus exploitée par l’homme depuis 1885, depuis 130 ans maintenant, elle est  donc laissée à son  propre destin. Les processus de vie et de mort au sein de cet écosystème se font librement. Et les  grandes quantités de bois mort que l’on peut observer, ont leur importance dans l’équilibre et la transformation vers plus de naturalité de cet espace.

Une biodiversité incomparable, un « Hot-spot » où l’on récence  6467 espèces, avec des spécimens d’insectes remarquables, 1600 espèces de Coléoptères, pour ne prendre qu’un seul exemple.

Si l’on ne peut pas parler de forêt primaire, compte tenu du pastoralisme et surtout de l’exploitation de la forêt jusqu’à la fin du 19ème siècle, il est tout à fait avéré aujourd’hui que nous sommes à La Massane, face à une très, très vieille forêt avec une présence en continuité, bien avant les glaciations, c’est-à-dire depuis le tertiaire.

En route vers le col d’En Verderol.
Grace à la génétique et à la datation au charbon, les scientifiques ont  en effet vérifié l’hypothèse de refuge glaciaire. Historiquement, lors des grandes glaciations du quaternaire, les hêtres n’ont pu se maintenir que dans quelques refuges, notamment en bordure de la mer Méditerranée. Puis lors du réchauffement il y a 11000 ans, le hêtre a recolonisé toute l’Europe en partant de la partie orientale. La Massane est donc  incontestablement un de ces refuges, aujourd’hui considérée comme une des plus vieilles forêts du pourtour Méditerranéen.


Randonnée d’automne dans les Albères, au loin les premières neige sur le massif du Canigou/ Canigo


le sympathique refuge des Couloumates dans le massif des Albères


Randonnée dans la réserve de la massane avec un accompagnateur en montagne.


Au loin la tour médievale de la Massane, au premier plan la réserve naturelle


Arbres centenaires aux alentours du refuge pastoral des Couloumates


Cascades sur le torrent de la Massane